10 ans du PSE: le BOS expose les preuves du progrès vers un avenir meilleur

Read Time:2 Minute, 59 Second
Le Bureau Opérationnel de suivi du PSE (BOS), a tiré le bilan de cette stratégie d’émergence adoptée depuis 2014 dans l’optique d’accélérer le développement du pays à l’horizon 2035. 
 
Le 9 janvier 2024 a été organisée une rencontre pour marquer les 10 ans d’activités de ce plan. Celui-ci s’articule autour de trois axes stratégiques que sont la transformation structurelle de l’économie pour créer les conditions d’une croissance forte, durable et inclusive, l’accès aux services sociaux et la préservation des conditions d’un développement solidaire, inclusif et durable. A cela ajoutons la bonne gouvernance par le renforcement des institutions démocratiques et la promotion de la paix, de la sécurité.
 
Après 10 années de mise en œuvre des actions phares du PSE, l’ensemble des acteurs du PSE, le secteur privé, la société civile, les partenaires au développement ainsi que le Directeur Général du BOS, El Ousseyni Kane ont passé en revue les actions déroulées depuis 2014.
 
« Au cours de cette décennie, notre nation a connu des réalisations exceptionnelles et des progrès significatifs, témoignant de l’engagement résolu vers un avenir prospère (…). Le Sénégal a atteint des jalons majeurs dans divers secteurs », se félicite M. Kane. 
 
Les autres intervenants ont également mis sur la table des actions concrètes qui ont eu des incidences positives directes sur la croissance économique et sur les exportations. En somme, le PSE a produit des effets escomptés et a enclenché de profondes transformations sociales à tous les niveaux. 
 
D’ailleurs, l’impact des actions phares sur le Produit intérieur brut (PIB) est évalué entre 8% et 11% par rapport à une situation d’avant PSE. 
 
Autrement dit, le PIB par tête du Sénégal est passé de 681. 210 FCFA en 2014 à 845 4501 FCFA en 2023. Avec ce résultat, le PIB par tête a progressé de 1,5 fois comparativement à son niveau de 2014 pour un objectif de 1,5 initialement prévu. Cette amélioration du PIB s’est traduite au niveau des entreprises privées par une hausse de la valeur ajoutée (+1 668,9 milliards FCFA) et des salaires versés (+863 milliards FCFA) sur la période.
 
Ainsi, 51,7% de la valeur ajoutée générée par les entreprises ont été reversés aux travailleurs. Pour les ménages, la consommation a également augmenté de 39% passant de 7 180,7 milliards FCFA en 2014 à 9 983,9 en 2021 (+2 803,2 milliards FCFA), renseigne le BOS. 
 
S’agissant des projets phares déclinés depuis 2014, le coordonnateur des projets et réformes phares, Alpha Sow a avancé que 22 sur les 27 ont été exécutés. Ces projets phares ont été déclinés en 141 projets dont 36% ont déjà été livrés, 57% en cours de livraison et un blocage noté au niveau de 9% de ces projets. 
 
« Pour les 17 réformes phares dont il est question, 11 ont été lancées pour 22 axes, dont 91% sont toujours en cours d’exécution », informe Alpha Sow.  
 
Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), représenté par Catherine Phuong a exprimé sa fierté que leur institution soit le partenaire privilégié de ces projets comme le PUDC. Elle s’est félicitée d’excellents résultats obtenus, la contribution au développement économique social et environnemental du pays.  Elle s’est également réjouie de la tenue de cet atelier qui entre en droite ligne avec la vision du PNUD qui, en tant qu’institution de développement, considère que « le suivi-évaluation de l’action publique est un gage de réussite, et qu’il en fait une culture de performance », a rappelé la Représentante résidente.
Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post Invitation pour la CAN : la réponse de Yankhoba Diattara à Lat Diop
Next post Hausse de salaires : bonne nouvelle pour les maires