PROJET ENERGIE OMVG AU POSTE DE KEDOUGOU : Le gouverneur s’inquiète de la sécurité des populations… et se félicite de la mise à contribution de l’expertise locale

PROJET ENERGIE OMVG AU POSTE DE KEDOUGOU : Le gouverneur s’inquiète de la sécurité des populations… et se félicite de la mise à contribution de l’expertise locale

Les travaux du projet Energie de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG) sont dans leur phase finale. Lors de la visite de chantiers, hier, au poste de Kédougou, le gouverneur de la région, Saer Ndao, a appelé les gestionnaires du projet à beaucoup mettre l’accent sur l’aspect sécuritaire afin de protéger les populations de tout risque. A cet effet, l’Omvg a pris toutes les mesures de protection pour mettre hors de danger ces dernières. Qui dit électricité, dit également danger ! Au-delà de l’électrification des zones enclavées bénéficiaires dont les populations vivent encore dans les ténèbres en plein 21ème siècle, il convient d’assurer la sécurité des riverains. Ce, dès lors que ce sont des postes et lignes de transport d’énergie qui sont réalisés. Lors de la visite de ces chantiers, le gouverneur de la région de Kédougou, Saer Ndao, a appelé les techniciens de l’Omvg à mettre en avant l’aspect sécuritaire. « On a visité le projet énergie de l’Omvg.

Il y a des préoccupations d’ordre sécuritaire qu’il faut gérer pendant et après le projet. Pour les travailleurs, on avait discuté avec les responsables qui ont fait des efforts considérables par rapport à la prise en charge sécuritaire, la mise en place des organes qui gèrent la sécurité. Il y a eu quelques recommandations qu’on avait émises en termes d’amélioration du dispositif sécuritaire et je pense que les responsables ont bien compris. Au fur et à mesure qu’ils avancent, ils vont un peu corriger, recadrer et réorienter pour avoir un bon dispositif sécuritaire », a déclaré M. Ndao. La préoccupation majeure du chef de l’exécutif régional c’est qu’après la fin des travaux, que les populations qui vivent à proximité de ces postes soient protégées. « L’après-projet génère aussi des enjeux sécuritaires. C’est pourquoi, j’ai demandé qu’on puisse mettre un obstacle statique fixe qui permette de renforcer la sécurité par rapport au voisinage. Qui dit poste électrique, dit enjeux sécuritaires. Et le risque électrique est là. A ce niveau, nous devons mettre tous les atouts du côté des populations, sécuriser davantage le poste pour qu’elles ne puissent pas y accéder. Il faut aussi qu’on puisse dégager les emprises nécessaires pour renforcer la sécurité des populations », a insisté le gouverneur. Avant de conclure sur ce point de la sécurité : « Les populations posent toujours le problème de sécurité comme préoccupation. L’après-projet, c’est le départ de tous les techniciens, ceux qui peuvent faire la prévention. Nous devons faire de sorte qu’après le projet, les populations sont bien protégées de tout risque. Nous sommes dans une zone d’élevage où les bêtes circulent partout. Et cela, au risque même du propriétaire. Il nous faut également renforcer la sensibilisation pour accompagner le projet. En effet, il y a des gens qui escaladent les barrières pour chercher leurs troupeaux alors que le courant est à haute tension » a encore prévenu M. Saer Ndao.

L’appel de l’OMVG à l’expertise locale pour certains travaux

Par ailleurs, le gouverneur de Kédougou a marqué sa satisfaction sur l’avancement des travaux en si peu de temps tout en se réjouissant également de voir que l’expertise locale a été impliquée dans le projet. « Dans l’exécution du projet, nous sommes satisfaits. Toute l’expertise est locale. On est en train de faire valoir l’expertise locale. C’est ça qu’on demande à tous les investisseurs. Aller dans ce qu’on appelle la mise en œuvre d’une bonne politique tendant à promouvoir l’expertise locale. Tous les sous-traitants qui sont ici sont des sénégalais. La majeure partie des travailleurs sont issus de Bandafassi. Voilà qui permet de garantir l’ancrage du projet. C’est important. Parce que si vous fidélisez le projet, les populations vous accompagnent. C’est ce qu’on attend de l’ensemble des projets. Tant que l’expertise locale peut faire l’affaire, mettons le choix sur elle. Mais aussi, en retour, il faudrait que cette expertise locale puisse fournir de maximum de qualités pour qu’on ne regrette pas d’avoir misé sur elle », a indiqué le gouverneur Saer Ndao. Interpellé sur les préoccupations énergétiques à Kédougou, il estime que la région avait grandement besoin de ce projet de l’Omvg qui arrive au bon moment pour régler définitivement ce problème. « Kédougou était vraiment demandeur.

Car, l’accès à l’énergie dans la localité est très faible et nous comptons sur cette infrastructure qui va prendre forme bientôt pour pouvoir renforcer le dispositif électrique. En plus, à l’intérieur de Kédougou même, il y a un grand projet de la Senelec qui va se terminer bientôt. Ce serait une bonne chose », s’est réjoui M. Ndao. Quant aux techniciens du poste de Kédougou, ils ont rassuré le gouverneur et les populations sur les mesures de sécurité prises pour qu’aucun événement malheureux ne puisse se produire aujourd’hui ou demain à cause des installations du projet. Ils promettent d’ailleurs de renforcer à nouveau cet aspect sécuritaire. A les en croire, le projet Energie de l’OMVG est là pour corriger les dysfonctionnements dans certaines zones. Un projet qui vient en secours à ces régions comme Tambacounda, Kolda, Kédougou avec une perspective purement économique. Avec le projet, toutes ces zones seront connectées sur le plan électrique avec le Nord du pays. Le poste de Kédougou va assurer l’évacuation de l’énergie qui sera produite à partir de la future centrale hydroélectrique de Sambangalou et servira également de liaison avec les postes de Tambacounda et de Mali (Guinée) de la boucle Omvg. Ces deux postes sont équipés chacun de 6 départs 33 kv pour la distribution de l’énergie électrique dans les régions de Tambacounda, Kédougou et les localités environnementales. Les travaux du poste de Kédougou vont s’achever au premier trimestre 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.