Le Bloc-notes de Abdou GNINGUE – Alter…noce parlementaire!

Le moment des partages semble sonner à l‘Assemblée. Depuis que les résultats officiels ont été proclamés, chaque nouvel élu, calculette en main, essaie de voir les niches au parlement où il peut se…nicher pour profiter de l‘argent du peuple. Il est question, selon certaines rumeurs, de voir l’inter coalition Wallu Yewwi former 3 groupes parlementaires. Les raisons avancées sont sérieusement tirées par les cheveux. C’est pour avoir, dit-on, un temps de parole plus important face au groupe Benno Book Yakaar. Les théoriciens de cette justification oublient de dire au peuple que chaque président de Groupe est d’office membre du bureau de l’Assemblée avec un salaire de 2 millions de FCFA, accompagné de 2 véhicules de service (une pour Honorable et l’autre pour madame et la famille ) et mille litres de carburant ! Les vice-présidents du groupe reçoivent chacun un véhicule et mille litres de carburant. Faites votre propre calcul et vous verrez que nous allons assister à un véritable Alter..Noce à cette maison du peuple. Grâce à la Wade Formula du Wax Waxeet ! 
 
Venant d’une coalition, Yewwi Askaan Wi, qui théorisait une rationalisation des dépenses de l’Assemblée, la déception est plus que grande. Mais, quand on s’allie à un théoricien du Wax Waxeet, Abdoulaye Wade, pour ne pas le nommer, on peut comprendre aisément le revirement des Yewwistes. Qui disait que Qui se ressemblent, s’assemblent ?

 
Pour le coordonnateur du Forum Civi, Birahim Seck, l’opposition sénégalaise, principalement Yewwi Askaan Wi, aura trahi son programme si elle se lançait dans la formation de plusieurs groupes parlementaires, aggravant ainsi les dépenses de l’Assemblée nationale.
 
Birahim Seck rappelle que cette opposition avait pris un engagement ferme à tout faire pour réduire les dépenses au Parlement.
 
Pour ce qui est du cumul des mandats, c’est la Wade Formula qui règne en…maître, effaçant définitivement la Yewwi Formula où il n’était pas question de cumuler des mandats. N’est ce pas Abass Fall, qui nous rappelait qye ceux qui ne respecteraient la Yewwi Formula pourraient subir des sanctions comme une exclusion. Pour le moment c’est motus et bouches cousues de la part de la conférence des leaders. Résultats, tous les députés de cette coalition pourront être députés et maires sans aucun problème. Ils chantonnent tous : VIVE la Wade Formula ! N’est-ce pas messieurs les députés et maires de Dakar, Guédiawaye et autres ?. Et la vie continue parce que cette affaire de non cumul semblait être une déclaration populiste et les observateurs avertis savaient que cet engagement de non cumul n’allait pas prospérer. De toutes les façons, le VAR du peuple, qui a enregistré toutes les déclarations des politiciens, sera là en 2024 pour lui rafraîchir la mémoire sur leur comportement dans cette jungle de la vie politique. C’est dire que, grâce aux nouvelles technologies de la communication, aucun politicien ne pourra plus se dédire sans être vilipendé par le VAR et à ses dépends. Donc attention aux déclarations populistes pour ne pas dire démagogiques rien que pour flouer les citoyens et arriver ainsi au pouvoir, malhonnêtement.

 
Boubacar Camara, leader du parti PCs/Jengu Tabax, vole au secours des partisans de la Wade Formula en ce qui concerne le non cumul des mandats. Dans l’émission Grand Jury de la Radio Futurs Médias, dans une explication, tirée par les cheveux, Boubacar Camara justifie cette position des membres de l‘opposition par le simple fait qu‘ils doivent être représentés fortement au bureau de l‘Assemblée pour pouvoir peser sur les décisions. L’ancien Directeur Général des Douanes sénégalaises et actuel Directeur General adjoint des Douanes…..du Bénin, oublie de parler des moyens financiers et matériels que ces groupes parlementaires vont engranger, pour des gens qui avaient théorisé la réduction des dépenses du Parlement. Pour ceux qui savaient pas, Monsieur Camara a été Secrétaire Général des ministères du puissant Ministre de la Terre, du Ciel et de la Mer, Karim Wade, fils du théoricien de la Wade Formula. On voit donc que ceci explique cela ! Suivez mon regard !

Le président de la République vient de nommer le nouveau président du Conseil Constitutionnel en la personne du magistrat Mamadou Badio Camara. Ancien Président de la Cour Suprême, Monsieur Camara était déjà membre de l‘Institution. On peut même dire que le Président Macky Sall n’est pas allé loin pour remplacer le président sortant. Il a préféré une promotion interne, c‘est à dire quelqu‘un, déjà au sein de la structure qui a certainement accumulé une somme d’expériences lui permettant d’être prêt pour l‘emploi.

 
Les commentaires vont bon train sur cette nomination. D‘aucuns sont allés jusqu’à souligner une certaine proximité avec le président de la République. Mais on oublie que la Constitution du Sénégal lui confère les plein pouvoirs pour nommer aux emplois civils et militaires. Que je sache, à chaque fois qu’il nomme, il doit choisir une personne digne de confiance et qui a le profil professionnel de l‘emploi. Surtout quand qu’il s’agit d’une institution qui au cœur du système politique de notre pays. C‘est le dernier rempart pour toutes questions électorales, entre autres missions.
 
Certains dressent des lauriers à cette institution quand ses décisions sont en leur faveur. Alors que d‘autres le dénigre violemment et souvent sans arguments techniques. Et puis on oublie toujours que le Conseil Constitutionnel est composé de 7 membres tous des hommes et des femmes de Droit, connus et reconnus pour leur expertise. Les délibérations et les décisions du Conseil se prennent par consensus ou par vote. Donc ce n‘est pas le Président du Conseil Constitutionnel qui, d‘autorité, prend les décisions de l‘institution. Il s‘agit de décisions collégiales. Et puis, il faut que les Sénégalais soient modestes dans leurs jugements sur certains corps de l‘Etat qui, de par leur statut, ne peuvent pas répondre à leurs détracteurs à travers les médias. Ils ont un droit de réserve qu’il faut respecter. Tous les membres de l’administration sénégalaise sont tous au service de la République. Les régimes passent et les laissent à leur place jusqu’à leurs départs à la retraite. Soyons donc des Républicains comme eux!

L‘annonce des candidatures à la présidentielle de 2024 continue de plus belle. A la faveur d‘un hivernage pluvieux, ces annonces poussent comme des champignons. On a déjà enregistré celles de Bougane Gueye Dany, toujours recalé à l‘étape des parrainages, Karim Wade, avec cette décision de justice qui pend au-dessus de sa tête, Ousmane Sonko, lui est sous contrôle judiciaire en attendant un éventuel procès avec la dame Adji Sarr qui l‘accuse de viol présumé. Le dernier à annoncer sa candidature est Malick Gakou du Grand Parti investi ce week-end par son comité directeur. Il sera, dit-Il, le candidat de la defense des libertés, de la cohésion sociale, du pouvoir d‘achat, des couches les plus diminuées pour ne pas dire les couches vulnérables, de la croissance inclusive, de la justice pour tous, qui va réconcilier les Sénégalais avec eux mêmes et avec toutes les perspectives de développement économique et social auquel ils aspirent.

 
Avec tous ces objectifs, je me demande s‘il restera grand chose, à proposer aux Sénégalais, par les autres membres de l‘opposition en course pour la présidentielle de 2024! Comme disent les Ivoiriens, tout cela n’est que bouche parole !
 
On annonce une candidature hypothétique de Khalifa Ababacar Sall pour cause de contrainte judiciaire après cette affaire dite de la caisse d‘avance de la mairie de Dakar. Jusqu’à présent cette candidature et celle de Karim sont logées à la même enseigne parce que bloquées par Dame Justice. Un voile épais empêche les citoyens, de voir les voies et moyens qui vont les libérer pour qu’ils soient aptes pour la présidentielle de 2024 !

Les premières récoltes de maïs envahissent déjà les étales de marchands de fortune qui s‘installent dans presque tous les coins de rue de la capitale. Ils proposent du maïs grillé, un bon coupe faim, après plusieurs heures passées au bureau. Je sais que nos cousins Al Pulaars en raffolent eux dont la gymnastique quotidienne est …manger toujours manger !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Previous post Chan-2023 : Les joueurs évoluant en Afrique pourront s’ajouter aux sélections
Next post Installation 14e législature : les députés de Benno rejoindront l’Assemblée nationale par bus