Kaccor : jeu de massacre

Tout le monde le sait, entre Idy et Mimi, ça n’a jamais été le grand amour. Dans ce qui constitue l’armée mexicaine de l’APR, la seconde était la seule à pouvoir faire face et porter la réplique au président de Rewmi qui a l’art de la rhétorique assassine. Autant dire que celle que l’on nommait la dame de fer marquait à la culotte le leader de Rewmi, ne lui laissant aucun répit. Et paradoxe, c’est celui qu’elle défendait bec et ongles qui a donné des armes de destruction à celui qu’elle combattait avant de la chasser, elle son amazone, pour donner son fauteuil à celui-là même qu’elle était chargée de traquer. Mackyavélique ! Et hier, donc, Idy a sorti ses premiers missiles même si, pour ce coup-ci, il a fait dans la dérision. Il a usé de son humour qui tue et son sens de la parabole. Bien entendu, Mimi a répondu à la minute qui a suivi, sortant elle aussi ses mots assassins en « pank » comme on la connaît. Son successeur, éternel « loser », serait un has-been et ne maitriserait plus les règles qui régissent la vie moderne a-t-elle dit. Bien entendu, dans ce jeu de massacre entre deux responsables qui, en définitive, se disputent la proximité avec lui, le Chef ne sera ni juge ni arbitre. Mais spectateur, à moins que Mimi ne se retourne contre lui. Mackyavélisme toujours. Plutôt que de s’opposer à celui qui l’a éloigné des centres de décision, la croisée de la reddition des comptes pensera d’abord à régler son compte à celui qui se gaussait de la politique du Chef. Mais qui connait la combativité de Mimi sait qu’elle ne lâchera rien. Ce sera du dem baa jeex. Ou, plutôt, un mortal kombat. Encore une fois, le Chef fera tout pour ne pas se mêler de ce qui apparait comme un règlement de comptes entre anciens Premiers ministres. Chercher à humilier celle qui a été sa plus grande avocate ! Macky est d’une froideur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.