Goudomp: Le mouvement Goudomp Debout à l’ épreuve de la massification

Pour étendre ses rentacules à travers le territoire départementale, le mouvement Goudomp Debout s’est mis dans une logique de renouvellement et  d’installantation des coordinations communales sous la houlette de son comité scientifique. En réunion technique, ce samedi, au quartier général à la Liberté, le mouvement politique a lancé les bases d’une collaboration sincères  avec ses différentes coordinations départementales.
Pour Olivier Boucal, président du mouvement Goudomp Debout,  » Le mouvement n’était que dans 7 communes. Aprés les Locales, on a senti le besoin de l’installer dans toutes les communes du département, a-t-il déclaré. Il a indiqué que ce travail a démarré depuis mars 2022 et a été arrêté compte tenu des différentes élections qu’il y a eu.  » Aujourd’ hui nous avons réussi à installer le mouvement  Goudom Debout dans toutes les communes. Il reste quelques réglages dans certaines communes pour hamoniser les positions », a expliqué l’inspecteur du Trésor. Aujourd’ hui, nous sommes présents dans toutes les 15 communes du département de Goudomp » a-t-il fait savoir.
En marge de cette rencontre, l’inspecteur du trésor a précisé que Goudomp Debout est un mouvement indépendant. Il a précisé, ce samedi, qu’il était en alliance lors des joutes Législatives avec l’opposition Yewwi Askan Wi.  » Nous ne sommes pas de Yew Askan Wi.  Nous l’avons soutenu c’est fini. C’est Goudomp qui nous intéressait pas le Sénégal.
A la question d’une éventuelle  alliance entre le Pastef  de Ousamane Sonko et « Goudomp Debout », l’ancien professeur de philosophie au lycée de Goudomp, M. Boucal répond sans détour.  » Je ne sais pas. Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tuée. Pour la prochaine Présidentielle de 2024, le mouvemet saura quel camp choisir », a-t-il soutenu.
Pour rappel, le mouvement Goudomp Debout a particpé activement à la victoire de la coalition Yewi Askan Wi dans le département de Goudomp lors des élections Législatives du mois de juillet. Le président du mouvement Olivier Boucal n’a pas fait sans langue de bois pour fustiger la troisième candidature de Macky Sall. A l’en croire,  » La constitution est claire. Moi, je suis un légaliste et je me conforme à ce que disent les textes de mon pays. La constitution dit que nul ne peut faire plus de deux mandats consécutif », a-t-il conclu.

Malang MANE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous post  » Souleymane Ndiaye est un guignol », dixit Olivier Boucal
Next post Kaolack : Les délégués de quartiers de Kaolack en conclave pour les préparatifs des foras citoyens.